Le travail artisanal fait partie de l’esprit de pauvreté de la vie monastique. Le moine, dans son travail, est pauvre et met toute son intelligence au service d’un travail utile, mais aussi gratuit et beau. Nous aimons consacrer du temps à ce travail à la fois humble et qualitatif par lequel nous coopérons aux dons de la Providence et manifestons le mystère même de Dieu. Par la beauté, nous découvrons que l’art peut glorifier le Créateur. Cette dimension du travail a une place importante dans nos communautés. Il nous permet de gagner notre vie mais aussi de développer une dimension essentielle de la personne humaine, en favorisant son équilibre et son épanouissement. Nous aimons ce partage de notre temps entre la prière, l’étude et l’artisanat.

L’esprit d’atelier qui se développe dans la communauté tient compte de la diversité des cultures, des sensibilités et des compétences de chaque sœur.

Calligraphie, icônes, cuir et poterie, mais aussi ciergerie, vêtements liturgiques, ateliers de menuiserie, étain… Autant d’occasions de créer, d’inventer, de participer à la louange de Dieu !